La Fée Caséine

exemple de papier peint fresque

Tout ce qu’il faut savoir avant de poser du papier peint

Le papier peint ! Vaste sujet que celui que nous avons choisi de vous présenter aujourd’hui. Mais qui se justifie par un retour en force de son utilisation dans la déco après quelques longues années de désamour.

Eh oui, vous l’avez bien sûr remarqué dans les magasines déco, le papier peint a à nouveau la cote ! Un seul lé sur un mur uni, en frise, uniquement au plafond, sur un meuble… il y a mille nouvelles manières de l’utiliser.

Alors pour être certain de faire le bon choix dans cette nouvelle et luxuriante offre, nous vous avons concocté un de ses articles-cocktails dont nous avons le secret : conseils déco avisés, informations techniques indispensables, sans oublier une petite pointe d’histoire parce que quand même, cette rubrique s’appelle « culture déco » !

Savoir reconnaitre les différents papiers peints

Vous voulez refaire votre salle de bain et vous avez trouvé le motif de vos rêves ? Chouette! Mais… vérifiez d’abord les caractéristiques du papier faute de le retrouver bientôt tout décrépi au dessus de votre lavabo.

Voici donc un récapitulatif des pictogrammes que vous trouverez sur chaque rouleau :

  • L’entretien:

PP entretien1. Épongeable au moment de la pose : nettoyage léger au chiffon humide
2. Lavable : éponge humide et un peu de détergent
3. Lessivable : nettoyage possible avec un détergent sans solvant ou une poudre à récurer
4. Lessivable et brossable au détergent sans solvant

  • La pose:

PP pose1. Papier à encoller (dans ce cas prévoyez la table adaptée pour dérouler vos lés)
2. Encollage du mur (cas des papiers intissés)
3. Papier préencollé (il suffit de passer vos lés dans un bac d’eau)

 

 

PP pose2
4. Sans raccord (vous pouvez coller vos lés sans vous soucier de leur position)
5. Raccord droit (aligner les motifs)
6. Raccord sauté (décaler les motifs)
7. Lés à inverser

  • La dépose :

PP depose1. Arrachable à sec : on commence par détacher un coin et le lé s’enlève intégralement
2. Pelable : seule la couche décorative se retire, le support papier reste en place
3. Arrachable après humidification

 

  • La résistance à la lumière :

PP lumiere1. Satisfaisante (à ne pas utiliser si vous changez souvent vos cadres de place…)
2. Bonne
3. Très bonne
4. Excellente

Bien ! Maintenant que les pictogrammes n’ont plus de secret pour vous, passons aux différents types de papier. Car chacun a son utilité spécifique qu’il vous faut connaitre avant de vous lancer.

Attention le choix de la colle doit correspondre au type de papier peint que vous posez en particulier de son poids.
Faites également bien attention au numéro de bain (numéro de série) qui doit être identique sur tous les rouleaux afin d’être certain d’avoir exactement la même teinte.

Les sous-couche

Même après avoir apprêté vos murs, la pose d’un papier peint en sous couche est nécessaire dans deux cas :

  • Sous un papier peint délicat (par exemple sous les papiers imitant la peinture au pochoir).
  • Si vous souhaitez peindre une pièce dont les murs sont trop irréguliers. Il s’agit alors de papiers à peindre. Ces derniers sont souvent texturés.
    Il en existe de deux sortes:

    • l’ingrain produit à partir de papier recyclé, souvent proposé en deux largeurs (53 et 75cm)
    • l’intissé, fabriqué à partir de fibres textiles et donc plus résistant mais aussi plus cher.
Choisissez la bonne structure : Duplex, simplex, vinyles ou intissé?

Rien à voir avec les appartements du même nom : les papiers peints duplex sont composés de deux couches contrecollées. Ce sont bizarrement ceux dont le grammage (poids au m2) est le plus faible (70 à 110 g/m2 contre 120 à 200g/m2 pour les simplex) ! Donc, contrairement à ce qu’on pourrait à priori penser, les simplex sont en général plus solides que les duplex qui se déchirent plus facilement lors de la pose. Par ailleurs, les duplex ne supportent pas bien l’humidité. A réserver donc aux pièces sèches.

Pour les pièces humides, les vinyles sont recommandés. Ils existent en différentes qualité (vinyles expansés, vinyles lourds…) selon l’usage – lieux à forte intensité de passage par exemple.

Depuis quelques années est apparu sur le marché un nouveau type de papier qui a révolutionné les techniques de pose. Il s’agit des papiers peints intissés, très résistants aux déchirures (il pèse 170 à 180g/m2) et que l’on pose en encollant le mur et non plus le papier. L’intissé est utilisable dans toutes les pièces car il existe en version vinyle, recommandée pour les pièces humides (salle de bain, cuisine…).

ppAspect du revêtement :

Au-delà du simple papier peint imprimé, ils existe :

  • Le papier peint floqué : Cet effet était autrefois réalisé en projetant un velours rasé sur un motif dessiné à la colle (procédé encore utilisé dans certaines productions artisanales de haut de gamme).

Aujourd’hui le procédé est bien sur beaucoup plus industriel et les fibres synthétiques qui permettent d’utiliser ce type de papier pour un cout nettement plus abordable. Cependant la technique « puff »(gonflant) qui cherche à donner un effet floqué à base de mousse polyuréthane, n’a pas le même charme.

  • Le papier peint au pochoir : Là encore, deux catégories. Le très haut de gamme pour lequel les décors peuvent comporter jusqu’à 16 couleurs. Ces papiers sont d’un grammage très élevé (jusqu’à 500g/m2) et sont très onéreux. Pour des budgets plus modeste, il existe des papiers pochoir imprimés industriellement sur un papier beaucoup plus léger (125g/m2). L’ajout d’un papier support est recommandé.

'Sauvages_de_la_Mer_Pacifique'--Jean-Gabriel_Charvet

  • Les panoramiques : Alors là, avec les panoramiques, on atteint le grand art ! Je ne suis personnellement pas fana des paysages photographiés, sortes de posters géants saturés de couleurs idylliques. En revanche, depuis quelques années, de grands fabricants se sont lancés dans la reproduction de panneaux peints anciens qui, bien que fort chers, mettent la peinture décorative à la portée de clients motivés.

Bien sur, les techniques utilisées (à l’exception de la manufacture Zuber – voir plus bas) se sont modernisées: il s’agit maintenant d’impression numérique. On peut même demander l’impression sur mesure de notre photographie préférée pour peu qu’elle soit d’une qualité suffisante.

  • Hi-tech : le métapapier

Voilà, nous avons fait le tour des différents types de papier peint décoratifs. Mais je dois encore vous parler d’un type de papier bien plus récent (et pour cause) destiné à tous ceux qui souhaitent se protéger des ondes électromagnétiques. Eh oui, il existe maintenant un papier peint doté d’une encre conductrice à base d’argent qui filtre les ondes wi-fi et gsm. Mis au point par des chercheurs français, il n’altère pas les autres fréquences (radio, télé). Idéal dans la chambre pour des nuits toutes douces !

Un peu d’histoire ?

Oui, c’est vrai ce post est déjà très long, mais un article de la rubrique « culture déco » qui ne se terminerait pas par quelques mots sur les origines du papier peint ne mériterait pas sa place ici 😉 !

papier peint chinois

Il fut une époque où ce qui venait de chine était symbole de raffinement et de qualité ! C’est le cas du papier peint et des premières peintures à caractère décoratif. Les premiers furent ramenés au XVIe siècle par des missionnaires hollandais. La compagnie des Indes ne tarde pas à en faire le commerce à travers ses comptoirs et les premières reproductions sont lancées dans les ateliers anglais au XVIIIe.

Morris_Acanthus_Wallpaper_1875Artichoke_wallpaper_Morris_and_Co_J_H_Dearle

C’est le développement de la dominoterie en industrie manufacturière. Les motifs sont peints à l’aide de planches de bois gravées en relief (une par couleur) pressées sur des rouleaux constitués de feuilles de papier collées bout à bout.

L’essor de cette industrie viendra au XIXe avec les débuts de l’impression au rouleau.

La suite est une succession de progrès technologiques.

Une seule entreprise au monde pratique encore cette technique « à la planche » et elle est en France. En Alsace à Rixheim pour être plus précis. Il s’agit de la manufacture Zuber , fondée en 1790. Si vous n’avez pas l’occasion d’aller visiter sur place son musée du papier peint (Zuber possède une collection de 150 000 planches d’origine, classée monument historique !), allez jeter un coup d’œil sur leur site et en particulier sur la vidéo qui montre les étapes de fabrication : incroyable ! Rien n’a changé ou presque depuis cette image :

G._Bruno_-_Le_Tour_de_la_France_par_deux_enfants_p052

Image à la une : Hotel Acadia Opera Paris par Papiers de Paris – image Astotel

 

 

 

1 réflexion sur “Tout ce qu’il faut savoir avant de poser du papier peint”

Laisser un commentaire

Retour haut de page
pinceau et peinture chalk paint Annie Sloan

Livraison offerte !

Encore …

Jours
Heures
Minutes
Secondes

Pour fêter avec vous notre 100 ème avis sur la Chalk Paint Annie Sloan, les frais de livraison en point relais sont offerts sur tous les produits Annie Sloan jusqu’au 21 mai !
La livraison à domicile est offerte à partir de 100€ d’achats Annie Sloan
Profitez-en, c’est le moment de reprendre les pinceaux !